• Prologue

     Prologue

     

    L'endroit était sombre et humide, semblable à une grotte que le temps aurait creusé peu à peu sans même que quiconque ne s'en rende compte. Les parois scintillaient grâce aux quelques torches accrochées ici ou là tout au long de la galerie mais aussi grâce au filet d'eau qui ruisselait avec douceur jusqu'au sol qui le buvait avec abus. Un abus qui le rendait assez boueux d'ailleurs. Mais là n'était pas un souci pour les personnes qui s'étaient engouffrées en ce lieu. Non, car une chose bien plus importante les inquiétait en ces heures sombres et une décision devait être prise avant que le monde ne sombre à tout jamais.

    Le dernier invité traversa à son tour ce long couloir rocheux avant d'arriver dans la pièce circulaire qui terminait le sentier. Un puits de pierre trônait au centre de l'endroit et tout autour étaient assis divers individus sur des sièges d'une matière transparente semblable à du cristal. La dernière place qui subsistait jusqu'à présent fut donc prise par le dernier arrivant. Homme âgé d'une trentaine d'années, les lueurs qu'offraient les torches aux alentours laissèrent apparaître les divers tatouages qu'il portait sur le haut du corps puisqu'il n'était vêtu que d'une simple tunique à capuche couleur bleu nuit qui restait grande ouverte au niveau du torse mais qui descendait jusqu'en dessous de ses genoux. Il s'installa sur son siège puis enleva son couvre-chef pour se montrer à tous.

    - Bien ! A présent que nous sommes tous réunis, nous pouvons commencer, annonça une voix rauque et féminine qui interrompit le silence qui régnait jusque là.

    Les regards se tournèrent tous vers cette femme dont l'apparence était à la fois troublante et inquiétante. Sa robe pourpre épousait parfaitement son corps aux formes plutôt généreuses. Sa chevelure couleur ébène avait été soigneusement coiffée offrant tout l'éclat nécessaire à son visage pâle et délicat. De ses yeux noirs et perçants, elle scruta donc les autres convives puis décida de se lever afin de prendre la parole.

    - Je pense qu'il est temps de mettre un terme à l'existence de ses êtres répugnants comme je l'ai toujours dit, siffla-t-elle avec une rage non dissimulée.

    - Je vois que ta haine pour les Hommes ne s'est toujours pas estompée ma chère Sarah, rétorqua aussitôt un petit homme barbu, le regard plein de malice.

     - Parce que tu saurais me dire ce qui se passe sur terre Bradock ? Toi qui restes cloîtré dans tes montagnes à longueur de temps comme apeuré par la simple pensée qu'on pourrait te confondre avec un ours mal famé !

    Les deux individus se fusillèrent du regard et le nain, emporté par son énervement, faillit même descendre de son siège. Mais ceci fut interrompu par la voix grave et puissante du plus vieil homme présent à ce conseil qui choisit ce moment précis pour prendre la parole.

    - Cessez ces inepties ! Le monde court à sa perte et il est grand temps de prendre une décision au lieu de perdre du temps comme vous le faites.

    Le silence se fit de nouveau, offrant tout le loisir d'écouter attentivement les mises en garde du vieillard.

    - Le Mal progresse jour après jour. Le Monde dévoile les souffrances qu'il cause de bien des manières mais que les hommes n'arrivent pas à percevoir. Il faut agir avant qu'il ne soit trop tard.

    - Mais de quelle manière ? Demanda une autre femme qui était présente à ses côtés.

    - La Magie de ce monde n'a pas encore était entièrement dévoilée Ginger. L'espoir n'est pas encore éteint. Il suffit parfois d'une étincelle pour que le feu se remette à briller de tout son éclat.

    Sur ces mots, le vieillard empoigna sa longue canne de bois qu'il avait posée à sa droite et d'un geste franc pointa le puits central. Une fumée blanchâtre semi-transparente se forma alors au dessus de ce dernier et laissa entrevoir quelques images de l'avenir. Si la vision fut d'abord floue, le visage d'un enfant se matérialisa peu à peu en son centre. Un garçon, de quatorze ans, dormait à point fermé dans son lit. Puis en une fraction de seconde, l'image passa à celui d'un autre garçon moins âgé cette fois-ci, pas encore dix ans. Ce dernier s'amusait avec une vieille balançoire publique. Une nouvelle fois, le brouillard changea d'apparence pour laisser apparaître deux enfants cette fois-ci. Un garçon et une fille de seize ans ayant beaucoup de ressemblance... Des jumeaux.

    - Quand l'ombre prendra le dessus sur la lumière, quand les cataclysmes feront chavirer la Terre, le Monde rendra alors son dernier souffle. Mais la fin n'est pas synonyme de mort. Juste l'occasion de prendre un nouveau départ. Dans l'ignorance des hommes naîtra l'espoir. Et c'est de cet espoir que le pouvoir de tout changer pourra se révéler.

    Le nuage de vision s'estompa au moment même où le vieil homme termina le récit de cette prophétie longtemps oubliée. Un grand silence se fit tandis que soucieuse, Sarah rejoignit son siège. Se frottant le menton, l'individu tatoué qui était arrivé en dernier à cette réunion jaugea rapidement la situation avant de lancer d'un ton curieux.

    - Et vous croyez que cet espoir se trouve dans l'un de ses enfants Tancrède ?

    - Vous en êtes vraiment sûr ? Ajouta alors Sarah qui croisa tranquillement les jambes pour mieux s'asseoir

    - Oui je le crois car telles me sont apparues ces images alors que je méditais sur l'avenir du monde. L'un de ses enfants est la clé à nos problèmes. L'un de ces enfan...

    Dans un sifflement strident, une flèche traversa brusquement toute la pièce pour se loger en plein dans le torse du pauvre vieillard qui ne put finir ce qu'il disait.

    - Des elfes noirs ! Hurla un des hommes présents dans le conseil mais qui n'avait pas encore pris la parole jusque là.

    Tout le monde se tourna alors vers les intrus qui étaient bien nombreux et un affrontement fit rage dans la grotte. Des flèches fusèrent en tout sens, des épées se percutèrent avec force fracas. Mais la communauté étant pourvue de magiciens, des sorts furent également lancés pour tenter de retenir l'ennemi le plus longtemps possible. Seul, l'homme tatoué ne prit pas part à la bataille. Il préféra se ruer vers Tancrède dont la tunique de magicien commençait déjà à absorber le sang qui se déversait de sa blessure. Arrivé jusqu'à ce dernier, il tenta d'arrêter l'hémorragie mais le vieil homme l'en empêcha en lui prenant la main.

    - Elyas ! Souffla-t-il avec douleur. Il est trop tard. Mon heure est venue.

    Sur ces mots, le dénommé Elyas sembla perdre contenance et des larmes lui montèrent aux yeux sans qu'il ne puisse les retenir. Il serra alors la main du magicien et l'écouta parler avec sagesse.

    - Trouve ces enfants Elyas ! Trouve celui qui détient l'espoir. Protège le comme ce qui t'est le plus cher car lui seul pourra rendre à la terre la vie qu'elle mérite. Ne crois pas ces charlatans ! La fin du Monde n'est pas pour maintenant. Pas tant que l'espoir demeure ! Prends ceci...

    Tancrède tâtonna autour de lui en grimaçant tant la douleur devenait insupportable. Il sentait ses forces le quitter peu à peu mais une dernière chose devait être accomplie avant qu'il ne rejoigne l'autre monde. A force de persévérance, sa main se posa alors sur son bâton et il le déposa aussitôt dans les mains de l'homme tatoué.

    - Il t'aidera à les retrouver. Je...

    - Tancrède ! Tancrède !!!! Cria aux larmes Elyas.

    Mais il était trop tard, le pauvre sorcier venait de rendre son dernier souffle. Une vague de colère s'empara alors de notre ami qui se releva avec fougue et observa avec haine le champ de bataille. Malheureusement, les forces ennemis étaient bien trop nombreuses et plusieurs morts jonchés le sol. Sur la douzaine de personnes présentes lors de leur réunion prétendue secrète, quatre avaient déjà trouvé un destin funeste en plus de Tancrède. Elyas aurait tant voulu prêter mains fortes aux résistants qui se tenaient encore debout mais une tâche bien plus importante était dans ses mains à présent. D'un air résigné il regarda le bâton qu'on venait de lui céder tandis qu'une voix qu'il connaissait que trop lui lança avec puissance.

    - Que fais-tu Elyas ?

    D'un rapide coup d'oeil, ce dernier vit qu'il ne s'agissait de nul autre que Sarah qui s'était un peu écartée du champ de bataille pour reprendre son souffle. Un elfe noir tenta de l'embrocher avec son épée mais d'un joli coup de pied retourné, elle s'en débarrassa avant de lui lancer un sort avec une baguette qu'elle tenait dans ses mains. Le corps de l'ennemi s'embrasa en un rien de temps. Et elle put rejoindre Elyas rapidement.

    - Je... Je dois partir Sarah. Tancrède m'a chargé de...

    - De les retrouver. C'est ça ? Crois tu pouvoir y arriver ?

    - Je... Je l'espère !

    - Bonne chance alors ! Tu as notre destin entre tes mains ! Pars Maintenant !

    N'en demandant pas plus, le regard plein de fureur, Sarah pivota sur elle pour faire face aux agresseurs qui arrivaient vers eux. Sortant un poignard accroché à sa ceinture, elle le balança sur son premier ennemi puis entreprit de lancer quelques nouveaux sorts avec sa baguette aux suivants qui osèrent l'affronter. Mais les forces étaient de plus en plus nombreuses pour qu'elle résiste encore très longtemps. Voyant qu'Elyas n'avait toujours pas bougé, elle le menaça une toute dernière fois comme elle savait si bien le faire.

    - Pars ! Avant que je ne t'étripe moi-même !

    Elyas se réveilla alors de son état léthargique comprenant qu'il était grand temps pour lui de partir avant de ne plus être capable d'accomplir sa tâche. D'un geste énergique de la tête, il remercia sa comparse et se prépara à fuir d'une manière qu'il connaissait fort bien pour avoir vu Tancrède l'utiliser à de multiples reprises. Il posa ses deux mains sur le haut du bâton et après une rapide concentration frappa le sol avec détermination. Un halo blanc s'échappa alors du morceau de bois pour courir tout autour d'Elyas et lui recouvrir entièrement le corps. Progressivement il disparut de cet endroit où la bataille faisait encore rage. Mais sa dernière vision fut effrayante : Sarah fut victime d'un maléfice qui la fit valser au travers de la grotte et la fit perdre connaissance ou pire.

     

    Suite  "Chapitre 1"


  • Commentaires

    1
    Aron Walker (TWDE)
    Mercredi 18 Septembre 2013 à 16:42

    J'ai lu le prologue et je crois que je vais lire la suite ! J'ai vraiment envie de continuer et de savoir se qui va se passer. Le résumé montre une histoire originale donc c'est quelque chose que je lirais avec plaisir.
    Et puis, c'est pas mal écrit pour quelqu'un qui se dit "pas professionnel" !!!
    Je t'encourage vraiment à poursuivre.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 2 Mars 2014 à 18:30

    Depuis le temps que je garde ton blog dans un coin en me disant que je le lirai un jour, m'y voilà.

    J'étais pas très emballée par le début du prologue que je trouvais un peu banal (l'idée d'un conseil avec plein de gens à capuches dans une grotte) et puis je me suis laissée prendre et c'est vraiment pas si mal jusqu'à maintenant.
    J'ai trouvé le prologue très "visuel", je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les lieux, et surtout la scène de combat ainsi que les sorts utilisés. Un très bon début ! :)

    3
    Mardi 4 Mars 2014 à 16:13

    Coucou Melwen !

    Et bien ton passage par ici me fait grandement plaisir. Si mon écrit a su te laisser voguer dans l'imagination de la scène tu m'en vois plus que ravi ! Après tout, c'est ce que l'on recherche quand on écrit^^

    Au plaisir

    Lulux

    4
    Samedi 6 Décembre 2014 à 22:29

    Un prologue fort intéressant. j'ai hâte de découvrir la suite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :